Comment se sentir bien dans sa tête ?

Vous avez du mal à vous affirmer, n’étant pas sur de qui vous êtes ?

Vous avez l’impression que tous le monde parle de vous en mal ?

Sortir du lit est une épreuve, dès le matin vous espérez que la journée se termine vite ?

Peut-être avez-vous oublié comment raviver la flamme qui sommeille en vous …

 

Le bonheur, qu’est ce que c’est ?

 

“Le bonheur est un état ressenti comme agréable, équilibré et durable par quiconque estime être parvenu à la satisfaction de ses aspirations et désirs et éprouve alors un sentiment de plénitude et de sérénité.” Selon wikipedia.

Cette définition du bonheur nous indique trois choses :

  • Le bonheur est un état. (Ce qui veut dire que n’importe qui peut le ressentir)
  • Cet état est durable et équilibré. (Plus que la joie d’un plaisir à court terme, tel que manger une glace en été)
  • Il est atteint lorsqu’on réussit à accomplir ce qui nous anime. (Fonder une famille, réussir sa carrière professionnelle, etc)

Par définition, le bonheur n’est pas inée puisqu’il s’agit d’un état d’esprit a maintenir. Le bonheur n’est pas du à un don, ni à une défaillance mentale donc accessible à tous. Je me sens obligé de souligner l’expression “imbécile heureux”. Il est vrai que certaines personnes “simples d’esprit” semblent toujours contantes, comme si les facteurs extérieurs glissaient sur elles … elles semblent ne pas subir le poids des situations stressantes qui s’additionnent au quotidien. A contrario, les personnes qui ont le cerveau en ébullition, qui ne cessent de se poser des questions ont tendance à saboter leur bonheur.

 

Patience, discipline, ouverture sur le monde …

En effet, le bonheur se créer avec le temps. Il se trouve au carrefour de la gratitude et de l’empathie. Nous vivons tous dans le même monde, soumis au même lois de la physique, mais chaque personne, de part son vécu développe sa propre perception du monde qui l’entoure. Décidez de voir les autres comme des alliés plutôt que comme des ennemies potentiels.

Je ne pense pas non plus qu’il faille être stupide pour se sentir heureux, puisque la bêtise vous empêchera de trouver votre mission de vie et de vous accomplir. Notre réflexion et conscience de soi sont des atouts qui font de nous des êtres humains et se sentir bien dans sa tête c’est avant tout d’être capable de vivre en harmonie avec soi même …

 

Le mental et l’ego … Avec ou contre vous ?

 

Afin de mieux comprendre nos prises de décisions, nos émotions, la raison de nos peurs et toutes les barrières psychologiques que nous nous infligeons, je vous invite à méditer sur ces deux définitions.

 

Le mental.

Le mental est comme un enfant qu’il faut éduquer. C’est lui qui sabote la réussite de la plupart des personne qui souhaiterait s’accomplir dans un domaine de sa vie. En effet, le mental est capricieux, impatient et voudrait faire le moins d’effort possible. Il cherchera toujours la gratification instantanée, en vous trouvant des excuses pour vous conforter dans la simplicité. Il est possible de le faire grandir, pour le rendre fort et résistant, un peu comme un muscle. On appelle ça “l’auto-discipline”.

L’auto-discipline est extrêmement importante si on veut atteindre ses objectifs. En effet, quelqu’un de suffisamment auto-discipliné sera capable de soulever des montagnes … A condition de dompter ses peurs.

 

L’ego.

L’ego se construit à partir des expériences passées et des projections futures faites par le mental. Il déforme donc la réalité du moment présent, qu’il regarde à travers les yeux du passé.

L’ego est en quelque sorte “l’instinct de survie”. Toutes nos peurs proviennent de l’ego, qui sont toutes en réalité une peur de la mort. Oui, vous avez bien lu, chacune de nos peurs est une peur de la mort. En effet, dans une époque lointaine, lorsque nous étions à peine des Hommes, nos ancêtres devaient prendre les bonnes décisions pour éviter d’être tués. Que ce soit pour manger, dormir, se laver, etc, toute décisions prises visaient l’option “rester en vie”. C’est pour cela que nous avons besoin d’avoir raison, en prouvant que l’autre à tort. Défendre la position sur laquelle nous nous sommes identifiée semble être anodin mais cela permet en quelque sorte de valider notre instinct de survie. C’est une façon pour l’ego de se rassurer, lui qui a toujours peur de la mort.

L’ego est une carapace pour affronter les épreuves de la vie. Les personnes donnant l’impression d’avoir une forte estime d’eux-même cachent bien souvent une peur qu’ils ne veulent surtout pas dévoiler, consciemment ou non. Dompter la peur du regard de autres, par exemple, vous permettra de sortir de votre zone de confort et vous fera grandir de l’intérieur. S’adonner a de nouvelles expériences et en tirer le meilleur est un très bon exercice pour s’épanouir et rencontrer de nouvelles personnes.

Pour aller plus loin …

Prendre conscience de son mental et de ses peurs est la première étape indispensable à franchir pour se comprendre et s’accepter soi-même. Pour certaines personne l’ego c’est tellement renforcé au fil du temps qu’ils confondent leur propres croyances avec la réalité. Une prise de conscience pour ces personnes est nécessaire mais peut être parfois très violente. Les êtres humains agissent selon leurs croyances, alors imaginez la réaction d’un adulte qui réalise qu’il s’est trompé toute sa vie …

Pour illustrer cette triste réalité, sachez que pour garder des éléphants en captivité avec peu de moyens, certaines personnes détruisaient la psychologie de l’animal pour qu’il ne cherche pas à s’échapper. Au départ l’éléphanteau est lié à un arbre par une corde autour d’une de ses pattes. Comme il est petit, il n’a pas la force pour détruire la corde et s’enfuir. Avec le temps, l’éléphanteau devenu éléphant ne cherche même plus à s’évader. Il a très largement la force physique pour détruire la corde mais il ne le fera pas parce que son mental lui dit que c’est impossible. De plus, les mauvais traitements infligés à l’animal dès qu’il tirait un peu trop sur la corde renforce le sentiment de peur et d’impuissance. Evitant ainsi qu’il ne recommence à l’âge adulte.

Si vous souffrez psychologiquement ou que vous voulez en savoir plus sur le mental et l’ego, je vous recommande vivement de lire “Le pouvoir du moment présent” d’Eckhart Tolle. C’est un excellent livre pour comprendre et soigner les blessures intérieures et faire la paix avec soi-même.

 

Evitez au maximum la gratification instantanée.

 

Un plaisir a court terme trop répété agira comme un poison à long terme !

Paradoxalement, ce n’est pas en cédant à tous les désirs instantanés de votre mental que vous trouverez le bonheur. Vous ressentirez en effet un sentiment de plaisir sur l’instant, mais avec le temps, s’il est trop répété c’est l’effet inverse qui va se produire. Le sentiment de plaisir va disparaître, laissant place à un sentiment de frustration. L’être humain étant fait d’habitudes, votre corps va s’habituer à fumer, par exemple, et exigera une quantité de nicotine de plus en plus élevée pour palier a ce sentiment de frustration. Votre esprit, quant à lui, ne cessera de vous rappeler que votre corps est en manque. Il cherchera a minimiser les méfaits de cette habitude lorsque vous déciderez de la diminuer ou d’arrêter. J’ai pris l’exemple de la cigarette mais il en va de même pour presque toute les habitudes, bonnes comme mauvaises.

La gratification instantanée, pourquoi pas mais à condition de le mériter. Cela peut être un excellent moyen pour se motiver à faire des choses inconfortables mais nécessaires. En effet, si vous êtes un grand fan de MacDonald, par exemple, vous pouvez vous en accorder un en fin de semaine à condition de terminer un objectif important à vos yeux d’ici là. C’est par ce principe que les meilleurs dresseurs éduquent leurs chiens. Alors pourquoi ne pas utiliser ces techniques pour s’auto-discipliner ?

 

Nous devenons ce que nous pensons et nos actes sont la conséquence de nos pensées. 

Notre esprit, tout comme notre corps, s’adapte en permanence à son environnement. Des études scientifiques ont démontrés que 95% des pensées que nous avons eu dans la journée sont celles de la veille. A condition de se trouver dans le même environnement bien sur !

Notre environnement, ainsi que notre entourage, joue un rôle majeur sur le comportement ou les pensées que nous avons. Voila pourquoi il est important de s’entourer de personnes aillant des valeurs communes et de vivre dans un environnement en accord avec soi. Nous avons vu que l’être humain est fait d’habitudes et qu’il s’habitue à tout, alors pourquoi ne pas faire en sorte de réduire les mauvaises jusqu’à ne garder que les bonnes ?

 

Assumez la responsabilité de vos actes.

 

Vous n’êtes pas responsable de tous les malheurs de la terre, seulement des vôtres ! En effet, ce sont toute les décisions que vous avez prises dans le passé qui vous ont mené là où vous en êtes aujourd’hui. Vous êtes le seul responsable de vos réussites, mais aussi de vos échecs. Accepter ce fait est la meilleur chose à faire pour prendre des décisions plus judicieuses à l’avenir.

C’est trop facile de rejeter la faute sur les autres ou sur des éléments externes. Pourtant, un bon nombre de personnes sont des professionnels pour faire culpabiliser leur entourage, en les rendant responsables de tous leur malheurs. Il est plus facile de s’énerver contre un facteur externe plutôt que contre soi-même. C’est une façon pour ces personnes de se décharger de toute la responsabilité, en adoptant le rôle de la victime plutôt que de se remettre en question. Cette solution n’est bien entendu pas envisageable pour se sentir bien sur le long terme.

A contrario, il ne faut pas accordez trop d’importance aux éléments sur lesquels vous n’avez aucun pouvoir. Cela vous puisera de l’énergie pour pas grand chose.

 

Pour conclure …

Je dirais que pour se sentir bien dans sa tête, il faut se dompter pour devenir son propre maître. Ne pas attendre que les autres vous demandent de faire ce qu’ils pensent être bon pour vous. C’est être capable d’expérimenter de nouvelles choses sans se soucier du regard des gens. Enfin, c’est se sentir libre de toutes addictions, faire preuve d’empathie envers nos proches et être reconnaissant de ce que la vie nous offre.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

1 réflexion sur “Comment se sentir bien dans sa tête ?”

  1. Un excellent article qui permet de prendre du recul sur sa vie et ses habitudes. Casser un mécanisme d’auto-dépréciation est dur mais tellement essentiel. J’ai beaucoup aimé cette image des éléphants et ton article m’a donné très envie de lire “Le pouvoir du moment présent”. Belle continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *